FABRICE piégeur du 37

Si au Canada plus de 65 000 canadiens travaillent dans les différents secteurs de l’industrie de la fourrure, que le commerce de cette dernière contribue pour 800 millions de dollars à l’économie canadienne en incluant plus de 450 millions de dollars en exportation*, en France le piégeage professionnel est si rare que le piégeur devient une espèce en voie de disparition donc à protéger.

Nous en avons pourtant rencontré un au détour d’un chemin dans la campagne Tourangelle.



En quelques mots, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs :



Je m’appelle Fabrice MAZE, j’ai 40 ans, marié et père de deux enfants. Je suis piégeur professionnel en Indre et Loire depuis 4 ans.

Comment devient-on « un trappeur » comme disent nos cousins canadiens :


J’ai toujours été proche de la nature. J’ai grandi à la campagne dans un esprit chasse. J’ai parcouru les champs, les bois dès mon plus jeune âge. A l’âge de 16 ans j’ai passé mon permis de chasser avec en parallèle un autre virus : la pêche. La capture des animaux m’a toujours passionné et tout naturellement je me suis mis au piégeage dans le but de préserver le petit gibier. En 1987, j’ai suivi la formation dispensée par la Fédération des Chasseurs (F.D.C.) afin d’obtenir mon numéro d’agrément.
Sur un plan professionnel, j’ai suivi une formation de fraiseur- tourneur. Mon emploi du temps me permettait de pouvoir me consacrer à mon activité cynégétique et en même temps je me suis retrouvé garde particulier sur un petit domaine au portes de TOURS.

En 2009, l’entreprise qui m’emploie doit faire face à un plan de redressement économique et je me suis retrouvé licencié.

Il faut dire aussi que je me suis investi assez rapidement dans l’Association Départementale des Piégeurs Agréés d’Indre et Loire en qualité de secrétaire. Toutes ces actions parallèles m’ont permis de créer un réseau relationnel important et de connaître au plus près les possibilités économiques liées au piégeage. J’avais sans le savoir, fait d’une certaine façon mon étude de marché et ses potentiels.

Une expérience, une passion, un réseau, des clients et un investissement « limité » pour démarrer ma nouvelle expérience : devenir piégeur professionnel à plein temps. Je dois reconnaître que le « client » le plus difficile à convaincre à certainement été mon épouse !

Qui sont vos clients et quelles espèces posent le plus de problèmes :


J’ai eu la chance de démarrer mon activités auprès de grandes sociétés en particulier le groupe « Vinci » pour assurer la sécurité des bassins de rétentions sur une partie de l’autoroute A10, A85 et A 28. En clair, mon premier ennemi : le ragondin. Il s’agit de piéger cette espèce à l’aide de cages-pièges pour l’essentiel. Il faut être rigoureux dans ses actes et ses déplacements car je peux vous dire que l’autoroute reste un endroit dangereux et je remercie son personnel pour ses précieux conseils. De toute façon, un protocole excessivement rigoureux encadre toutes mes interventions sur le réseau autoroutier.

J’interviens également sur le réseau ferroviaire pour des problèmes de blaireaux qui mettent en danger la stabilité des infrastructures (lignes classiques ou LGV). Autorisation préfectorale et rigueur également dans les moyens d’intervention car je peux vous dire que l’autoroute ou la voie ferrée ne sont pas des endroits de tout repos, le danger est sans cesse présent.

Par la suite, mon réseau de « commerciaux » a très vite fonctionné car très rapidement les particuliers m’ont appelé pour des problèmes de fouine dans les combles (une soixantaine d’interventions par an), des renards dans les poulaillers mais pour cette demande je suis plus réservé car les résultats sont plus aléatoires et très souvent j’essaye de relayer cette opération vers un piégeur bénévole. Quelques furetages également font partie du quotidien.

D’autres interventions, d’autres espèces :


Oui, en particulier la problématique des pigeons domestiques qui ont élu domicile dans les bâtiments communaux. J’ai développé les contrats avec les collectivités locales voir également quelques entreprises ennuyées par l’intrusion de ces volatiles dans des entrepôts et les risques sanitaires que ces oiseaux peuvent engendrer.

Nous voyons également que vous intervenez dans la dératisation :


Vous savez, le piégeage est compliqué, que la réglementation prévoit des horaires surtout matinaux, de ce fait, je consacre une partie de la journée à une activité complémentaire : la dératisation. Une opportunité s’est trouvée par le rachat d’un professionnel de ce travail, pour cause de retraite. J’ai donc suivi diverses formations pour obtenir le certificat de distribution et d’application en prestation de service de produits antiparasitaires à l’usage agricole et de produits assimilés (DAPA) ce qui m’a permis d’obtenir mon agrément de dératiseur. Je peux donc commercialiser différents produits relatifs à la lutte contre les rats. J’interviens aussi bien chez des particuliers, des entreprises voir des collectivités locales.

Une autre espèce qui fait beaucoup parle d’elle : le frelon asiatique, êtes-vous sollicité pour lut


Tout à fait, d’ailleurs nous parlons aujourd’hui du frelon à pattes jaunes, il devient très présent dans notre département. Je me suis d’ailleurs très rapidement équipé d’un matériel performant (une canne télescopique de 20 mètres) ainsi qu’un ensemble de sécurité qui me fait ressembler à un astronaute. J’utilise parfois un élévateur, bien entendu dans ce cas le coût de l’intervention devient important.

De ce fait, certain particulier laisse le nid ce qui conduit à la colonisation de nos campagne par le frelon au détriment de nos abeilles. Je suis en relation avec la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles au Cultures (F.D.G.D.O.N.C.) qui cherche désespérément des fonds pour venir d’une certaine façon subventionné l’intervention chez un particulier. Il ne suffit pas de déclarer l’espèce « nuisible et envahissante » encore faut-il s’en donner les moyens. Nous réfléchissons également à mettre en place un code de bonne conduite et de bonnes pratiques afin de reconnaître les entreprises sérieuses car parfois les tarifs frôlent l’arnaque.

Un regret, une remarque :


La dernière réglementation qui prévoit la non utilisation des pièges de la catégorie 2 et 5 dans un rayon de 200 mètres des étangs, rivières, cours d’eau, bras morts et zones humides dès l’instant que la présence du castor et de la loutre est avérée va réduire considérablement l’activité des piégeurs. L’Indre et Loire est très concernée puisque 137 communes (50%) du département ont été déclarées des zones à présence du castor et de la loutre. Pouvez-vous m’expliquer quelle est l’incidence de la pose d’un piège en X sous la sablière d’une toiture pour prendre une fouine ou en gueule de terrier pour un renard ? Ces techniques risquent-elles de mettre en péril la vie d’un castor ? Il s’agit d’une véritable arnaque sur le piégeage et je trouve que nos instances nationales sont restées bien muettes sur le sujet.


 

En conclusion, regrettez-vous votre nouvelle vie professionnelle :

Absolument pas, je suis responsable de la gestion de mon emploi du temps même si je reconnais que parfois les semaines sont longues mais peu de gens arrivent à concilier passion et profession. Je profite de cet article pour remercier toutes les personnes et les organisations qui m’ont fait confiance et m’aident dans mon activité.

Michel HUBERT
ADPA 37



Inscrivez vous à notre newsletter

Tous les dossiers

Les pièges photographiques connectés

Une nouvelle opportunité pour les piégeurs ?

Il y a une petite dizaine d’années apparaissaient outre-Atlantique les premiers pièges photographiques. Entendons par « piège photographique » : apparei... Lire la suite

LE CASTOR, LA LOUTRE ET LE PIEGEAGE.

Globalement, pour les deux espèces : dynamique des populations positive.... Lire la suite

LES PIEGES WEISSER

Une visite chez un fabricant de pièges Allemand très intéressante.

Weisser fallenbau est une des dernières entreprises spécialisée dans la fabrication de pièges en Allemagne. L’e... Lire la suite

SUIVI DE RENARDS

Un suivi pour mieux contrer les ruses de Maitre Goupil !... Lire la suite

Une rabouillère sous surveillance.

... Lire la suite

LE RENARD ET LES SOURIS

Quelle influence a le renard sur les populations de souris ?

Un article dans une revue de chasse allemande m’a interpellé et confirme les études faites par l’ERZ (entente interdép... Lire la suite

LES RENARDS ET LES CORVIDES.

Souvent en période de chasse les piégeurs lèvent le pied. La saison est terminée, il faut reprendre les activités de piégeage. On va remettre les installations en service. On vérifie le mécanisme des ... Lire la suite

NOUS ON N’EST PAS D’ACCORD !

Lors du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 16 septembre 2014, le Ministère a proposé la pérennisation de l’arrêté groupe 1 (Arrêté fixant la liste, les périodes et les modalités d... Lire la suite

LE PIEGEAGE DU CAMPAGNOL TERRESTRE

Sur la lancée des articles des numéros précédents, traitons des différences entre taupe et campagnol terrestre avant d’aborder le piégeage de ce dernier.
... Lire la suite

Piégeage du pigeon dans un clocher d’église

Nous les connaissons tous, nous les voyons partout, toits, rebords de fenêtres, place d’église… Le pigeon « des villes » devient de plus en plus gênant pour les particuliers et les administrations sui... Lire la suite

TRUC ET ASTUCE DU 37

... Lire la suite

TIR A BALLES DE PLOMB EN ZONE HUMIDE.

L'ONCF REPOND.
Concernant le tir à balle de plomb en zone humide et notamment pour le tir des nuisibles.
Ma première question est: Peut-on vraiment tirer les ragondins et le... Lire la suite

Surveillance des pièges à distance

LE PREPOSE

SURVEILLANCE DES PIEGES A DISTANCE
Beaucoup de piégeurs visitent leurs pièges à distance grâce à des repères visuels qu'ils peuvent observer depuis un ... Lire la suite

Age des piégeurs

Les arrêtés du 23 mai 1984 et du 29 janvier 2007 ne prévoient pas d’âge minimal pour obtenir l’agrément de piégeur. Certains départements avaient introduit lors de CDCFS une règle fixant un âge minima... Lire la suite

BON A SAVOIR 5 / 5

5. UTILISATION DE MUNITION A BALLE DE PLOMB EN ZONE HUMIDE.

Gilles PAJON président de l'Association des piégeurs du LOIR et CHER a interrogé le service juridique de l'ONCFS.
Ma première question e... Lire la suite

BON A SAVOIR 4 / 5

4. A PROPOS DE LA NOUVELLE LEGISLATION SUR LES ARMES.
Le décret n° 2013-700 du 30 juillet 2013 portant application de la loi n° 2012-304 du 6 mars 2012 relative à l'établissement d'un contrôle des a... Lire la suite

BON A SAVOIR 3 / 5

3. PIEGEAGE ET PARCS D'APPELANTS
L'arrêté du 2 août 2012 pris pour l'application de l'article R. 427-6 du code de l'environnement et fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des... Lire la suite

BON A SAVOIR 1 / 5

1. QUE FAIRE EN CAS DE CAPTURE D'UNE FOUINE AU DELA DES 250 M.
Dans le cas de captures accidentelles de mustélidés classés nuisibles sur l'ensemble du département dans des pièges en d... Lire la suite

BON A SAVOIR 2 / 5

2. PIEGEAGE ET PARCS DE PRE LACHER
Les parcs de "pré-lâcher"" n'étant pas, sauf lorsque la détention des mêmes animaux se prolonge pour les mêmes animaux, des élevages, quelles sont les conditions de... Lire la suite

DES NOUVELLES DES PIEGEURS DE BELGIQUE.

L’APAW (Association des Piégeurs Autorisés de Wallonie) (www.apaw.be) vient de fêter le premier anniversaire de sa fondation.
Une activité débordante durant cette première année : tout était à créer ... Lire la suite

Les piégeurs aux 102 renards

Un exemple de coopération intelligente entre agriculteurs et piégeurs.

Dominique Tuquoy et Henri de Raignac, agriculteurs à Tilh (40) entre Chalosse et Béarn, sont devenus en l’espace de quelques m... Lire la suite

Le Lanceur de lacet

Le lanceur de lacet est un dispositif complémentaire aux pièges à lacet "passif" (lorsque le lacet se resserre par action de l'animal. Il est donc possible d'adapter le système sur les pièges Beli... Lire la suite

Le campagnol amphibie.

Cette espère est dans le collimateur de l’Europe, comme le Grand hamster Alsacien. Il est important que les piégeurs de Ragondins et de Rats musqués sachent identifier cet animal, faute de quoi, certa... Lire la suite

LES INCONTOURNABLES DE L'ÉTÉ

A FAIRE: Le 30 juin 2012, clôture de la saison de piégeage, pensez à renvoyer vos relevés de capture des territoires de chasse. Si vous avez piégé chez un particulier, ou un éleveur, il faut également... Lire la suite

LES INCONTOURNABLES DU PRINTEMPS

Souvent en période de chasse les piégeurs lèvent le pied. La saison est terminée, il faut reprendre les activités de piégeage. On prépare de nouvelles places, là où on a repéré de l'activité au cours... Lire la suite

UNE ASSOCIATION DE PIEGEURS EN BELGIQUE.

Quand le piégeage passe de la destruction à la régulation responsable ! ... Lire la suite

LES INCONTOURNABLES DE L’HIVER.

Même si pour la plupart d’entre vous il ne vous reste pas trop de nuisibles à piéger, ne baissez pas les bras! D’autres piégeurs, devront déplacer leurs installations de piégeage, car avec la nouvelle... Lire la suite

LES INCONTOURNABLES DE L'ETE

A FAIRE: Le 30 juin 2012, clôture de la saison de piégeage, pensez à renvoyer vos relevés de capture des territoires de chasse. Si vous avez piégé chez un particulier, ou un éleveur, il faut également... Lire la suite

LES INCONTOURNABLES DU PRINTEMPS.

La saison de chasse est terminée, les piégeurs reprennent leurs activités. Il faut remettre les installations en service. On vérifie le mécanisme des pièges, on remet de l'ordre dans les jardinets et... Lire la suite

LES INCONTOURNABLES DE L'AUTOMNE

L’Arrêté tant attendu est enfin paru le 18 août, sept semaines sans piégeage et sans régulation à tir des principaux nuisibles en pleine période de lâcher de faisans et perdreaux, ce n’est pas pensabl... Lire la suite

Détermination de l'animal auteur d'un méfait

La détermination de l'auteur d'un méfait est un problème voisinant de près avec une enquête policière. Elle porte sur les points suivants en évitant, tout d'abord, de ne rien changer dans la positi... Lire la suite

LE TROU DE 5 X 5

Ou est l'étique du piégeur et le bien être animal ?... Lire la suite

LES ZOONOSES, UN RISQUE POUR LE PIEGEUR !

... Lire la suite

BELISLE

Lors d'un séjour au QUEBEC, j'en ai profité pour visiter la fabrique de pièges BELISLE. Il y a quelques années les pièges ont été inventés par Edouard BELISLE, et maintenant c'est son fils Benoit q... Lire la suite

Le piègeage

Je rencontre souvent dans mes différentes activités de chasse ou de pêche et dans les expositions, des personnes qui désirent devenir piégeur agréé ou qui le sont déjà mais qui manquent de motivations... Lire la suite


Septembre 2017 - Numéro 107

numero 107

Edito : Vous avez tous vu les réponses du Conseil d’État aux attaques des écolos. Certains départements ont encore perdu des espèces, bien...

Voir Edito Pour recevoir ce numéro, abonnez-vous

piéger au Quebec
avec un trappeur canadien
numero 77 numero 76 numero 75

Les petites annonces

A vendre - Auvergne

viseur point rouge

21/09 - vend AMPOINT 9000sc2 MOA SERVI 3FOIS comme neuf 450£... Voir l'Annonce

A vendre - Pays de la Loire

Imperméable de chasse

05/09 - Imperméable de chasse huilé en coton enduit- marque "HUNT TEX HUNTEX" -made in England- T44 ou M, taille plutôt grand- H: 120 cm - doublure en coton motif écossais- 2 grandes poches plaquées à l'avant... Voir l'Annonce

Les actualités

Sécurité à la chasse

ACCIDENTS DE CHASSE

Le réseau « Sécurité à la chasse » de l’ONCFS a procédé à l’analyse détaillée des circonstances des accidents répertoriés entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017.
Le nombre total d’accidents de chas... Lire la suite

L’Arrêté du 29 janvier 2007

BON A SAVOIR

L’Arrêté du 29 janvier 2007 fixant les dispositions relatives au piégeage des animaux classés nuisibles en application de l’article L. 427-8 du code de l’environnement précise dans son Article 10
To... Lire la suite